Transformation numérique… ou transformation du numérique

Transformation numérique ?

Drôle d’expression. Quelques définitions glanées sur le net :

La transformation digitale, que l’on appelle parfois aussi transformation numérique, désigne le processus qui permet aux entreprises d’intégrer toutes les technologies digitales disponibles au sein de leurs activités.
Journal du Community manager

La transformation numérique, appelée aussi transformation digitale ou e-transformation, est le phénomène de mutation lié à l’essor du numérique et d’Internet.
Wikipedia

La transformation numérique est une opportunité axée sur l’innovation, qui aide les entreprises à créer de nouveaux modèles et processus commerciaux, et les oblige à réinventer les fonctions commerciales dans un environnement en mutation rapide.
Storyshaper

La transformation numérique n’implique pas seulement une numérisation des outils au sein de l’entreprise, mais une refonte stratégique pour s’adapter aux nouveaux usages des clients et des partenaires.
Partitio

Les définitions et offres commerciales de cabinets de conseil ne manquent pas. Plusieurs initiatives gouvernementales se proposent d’aider les TPE à ne pas rater le virage de la transformation. La Direction générale des entreprises a créé un portail dédié à la transformation numérique des PME/TPE au doux nom de FRANCE NUM. Le Fonds européen d’investissement et l’État français ont débloqué 715 millions d’euros à l’appui de nouveaux prêts en faveur des petites entreprises.

Vous trouverez sur le site de France Num une batterie de tests d’évaluation de votre maturité numérique ou, en d’autres termes, de votre capacité à utiliser tous les moyens à votre disposition pour rester en contact avec vos clients, satisfaire leurs attentes et gagner des parts de marché. Les clients sont le véritable moteur du changement. Plutôt que de transformation numérique, il faudrait sans doute parler de transformation de la relation client par le numérique Mais aussi de transformation de l’organisation interne et des conditions de travail, présence sur le Web et sur les réseaux sociaux. Il ne suffit pas de numériser devis, bons de commande et factures pour transformer une entreprise. La transformation numérique n’est pas une affaire d’outils, mais une transformation culturelle.

Transformation numérique - maturité de l'entreprise

Un exemple de résultat d’autoévaluation

Tout cela n’est pas nouveau, mais s’accélère aujourd’hui sous la pression de la concurrence, de l’évolution des comportements individuels, tant des clients que des salariés, et, plus récemment sous l’effet de la pandémie avec le développement du télétravail et de la consommation à distance. Il est noté par exemple sur le site vie-publique.fr que « pendant le confinement, les PME du commerce de détail qui vendent en ligne ont subi une perte de chiffre d’affaires inférieure en moyenne de 25 points à celles qui ne reçoivent pas de commandes en ligne. »

Les entreprises ne sont pas les seules concernées. Nous observons un mouvement identique de l’administration pour mettre le numérique au service de ses usagers :

Simplifier les démarches des usagers est le grand défi des services publics. Pour y parvenir, il est indispensable de digitaliser de bout en bout les démarches, d’automatiser les processus métier et de faciliter le quotidien des agents.

Digitalisation de la relation usager : Et si on allait au bout ?

Transformation du numérique ?

Appelons-le par son nom : le numérique ce n’est ni plus ni moins que l’informatique. L’informatisation des entreprises s’est développée à partir des années 1950 avec le déploiement des grands systèmes puis de la micro-informatique dans les années 1990. Le déploiement d’Internet depuis la fin des années 1990  a transformé le paysage informatique, en décloisonnant les entreprises et en permettant l’interconnexion de systèmes jusque-là isolés. Les systèmes se sont ouverts, devenant en contrepartie plus vulnérables. La cybersécurité et la protection des données personnelles sont devenues des préoccupations majeures des responsables informatiques.

L’informatique personnelle a délaissé les microordinateurs et les tablettes pour se concentrer sur les Smartphones, devenus outils à tout faire. Si certains utilisent encore leur smartphone pour téléphoner, beaucoup s’en servent plutôt comme GPS, dictionnaire de poche, dictaphone, traducteur multilingue, téléviseur, appareil photo, voire caméra vidéo. Les usages personnels de l’informatique se sont multipliés et sont devenus le moteur du développement numérique des entreprises.

Les réseaux sociaux ne sont pas perçus comme des applications informatiques particulières, mais comme des outils de communication, indispensables désormais aux campagnes marketing multicanal des entreprises. La transformation du numérique est d’abord une transformation des méthodes de communication.

Le numérique change et va encore changer

Vous l’aurez compris, le numérique se transforme plus vite que les entreprises, qui continueront encore longtemps à poursuivre leur transformation.

N’en doutons pas, le numérique va poursuivre ses changements. L’Internet des objets et l’intelligence artificielle en remodèlent déjà les contours. Plusieurs défis importants restent à lever, dont ceux de la fracture numérique et de la cybersécurité, pour ne citer que les plus urgents. La résistance au changement disparaît lorsque le changement est porteur d’améliorations.

Nous n’avons pas fini de nous émerveiller ou de nous faire peur.

Ne vous effrayez pas de ce que vous entendez avant de l’avoir vu.
Esope

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Technologie.

Présidente d'honneur d'ADELI
Membre du comité
Responsable du GT Métiers

Laisser un commentaire