Messageries instantanées

À propos des messageries instantanées

Nous ne traiterons ici que des usages personnels et non des usages professionnels.

Pourquoi cette vogue pour ce type de messagerie ?

On s’aperçoit qu’avec la pandémie, les restrictions de déplacement et le besoin de communiquer ont fait exploser ces messageries. En effet, grâce aux possibilités d’appels visio, mais surtout d’échanges de « blagounettes », d’informations et aussi malheureusement de fake news, l’utilisation de ce type de messagerie se développe rapidement auprès de toute la population.

Il existe une pléthore de messageries, à  chacune sa spécificité et ses utilisateurs. Citons, sans être exhaustif :

  • Beeper
  • Discord
  • Element
  • Facebook Messenger
  • iMessage
  • Jabber/OTR
  • KakaoTalk
  • Line
  • Facebook Messenger Lite
  • Olvid
  • Riot
  • Session
  • Signal
  • SIMSme
  • Skred
  • Skype
  • SMS
  • Snapchat
  • Spike
  • Steam
  • Telegram
  • Threema
  • Viber
  • WeChat
  • WhatsApp

Personnellement j’ai essayé plusieurs messageries que je détaillerai ci-dessous :

  • SMS
  • WhatsApp
  • Signal
  • Telegram

Il faut savoir que les applications de messageries évoluent tous les jours, ajoutent des fonctionnalités et des restrictions existantes un jour et peuvent ne plus exister le lendemain. Pour preuve, ce 31 janvier 2021 je reçois sur mon téléphone les informations suivantes :

  • Olvid : comment bien démarrer avec la messagerie « la plus sécurisée au monde » ;
  • Signal se met à jour pour ne pas vous faire regretter WhatsApp ;
  • Telegram a une nouvelle idée (de génie) pour attirer les utilisateurs de WhatsApp.

I. SMS, MMS

À l’origine, il y avait le SMS.

Il est toujours utilisé, mais bien que ses fonctionnalités augmentent, il présente un inconvénient majeur : la facturation des messages en particulier à l’étranger.

Contrairement aux autres applications qui sont téléchargeables sur l’App Store de l’iPhone et l’iPad ou sur le Google Play Store d’Android, le SMS est installé d’office sur les téléphones mobiles.

Les images peuvent être transmises par MMS mais cela nécessite une connexion réseau.

De plus, bien qu’il soit possible d’envoyer un SMS à plusieurs personnes, la notion de groupe est simpliste. Il n’y a pas de messages vocaux, l’appel téléphonique est là pour cela.

II. WhatsApp

C’est le plus utilisé aujourd’hui : on annonce environ 1,5 milliard d’utilisateurs au niveau mondial. C’est la messagerie favorite des Français : en France, on compte 21 millions d’utilisateurs actifs alors que Facebook en compte 26.

Bien que chaque jour il y ait de nouveaux utilisateurs, certains quittent aujourd’hui WhatsApp depuis le rachat par Facebook, du fait de la façon dont sont traitées leurs données personnelles.

WhatsApp permet gratuitement, même à l’étranger, d’envoyer des messages, d’appeler, d’envoyer et de recevoir des photos, des vidéos, des documents et des messages vocaux.

Les appels téléphoniques WhatsApp utilisent la connexion Internet de votre téléphone au lieu du forfait d’appel téléphonique de votre opérateur de téléphonie mobile. Ils permettent de téléphoner gratuitement dans le monde entier à condition d’avoir un accès réseau comme le wifi.

Avec les discussions de groupe, vous pouvez partager des messages, des mémos-vocaux, des photos et des vidéos avec un maximum de 256 personnes à la fois.

Depuis 2015, l’application s’est déclinée en une version web, compatible sur Windows et Mac : WhatsApp pour bureau.

Votre carnet d’adresses est automatiquement utilisé pour vous connecter à vos contacts qui sont déjà sur WhatsApp. WhatsApp fonctionne avec votre numéro de téléphone, tout comme les SMS, et intègre parfaitement votre carnet d’adresses existant.

Quelques spécifications :

  • entièrement gratuit ;
  • disponible sous Android, Blackberry, iOS, Windows Phone, macOS, Windows;
  • chiffrement de bout en bout des messages et appels ;
  • pas en open source ;
  • taille maximale d’un fichier joint de 16 Mo sur tous les appareils. Sur la plupart des téléphones, cette taille comprend entre 90 secondes et 3 minutes de vidéo. En pratique, j’ai pu envoyer une vidéo de 126 Mo qui dure 1mn38 sans problème.

À savoir que Dublin a initié un projet d’amende de plusieurs millions d’euros pour violation des règles de protection des données de l’Union européenne, le RGPD, et recueille les commentaires des autres agences européennes de protection des données pour une décision en fin d’année.

Un relecteur me précise : « je n’ai jamais pu installer WhatsApp sur mon Ipad alors que j’ai pu installer Signal sans problème ».

III. Signal

Le protocole de communication Signal a été développé initialement en 2013 pour le site d’Open Whisper Systems. Ce protocole a d’ailleurs été utilisé par WhatsApp, dans Allo de Google et pour les « secret conversations » de Facebook.

Depuis février 2018, Signal dépend de la Signal Fondation reconnue à but non lucratif en 2019 et qui a quitté Facebook en septembre 2017.

L’application est entièrement open source. C’est la seule disponible sous Linux.

Comme sur WhatsApp, vous créez des groupes, échangez des messages et passez des appels vidéo.

La qualité audio et vidéo est excellente, meilleure que WhatsApp.

Il faut noter que Signal a reçu l’approbation de l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), de l’Electronic Frontier Foundation (EFF), mais aussi de personnalités influentes comme Edward Snowden ou Elon Musk.

Son plus grand inconvénient est le manque de personnes ayant téléchargé cette application, mais depuis l’annonce de la modification des conditions d’utilisation de WhatsApp, ce nombre augmente rapidement.

Il existe une version Signal pour Windows, Signal pour Mac et Signal pour Linux. Mais les discussions de groupe et les appels audio/vidéo ne sont pas disponibles dans la version Desktop.

Quelques spécifications :

  • entièrement gratuit ;
  • disponible sous Android, iOS, MacOs, Windows, Linux ;
  • open source ;
  • fonction de verrouillage par code PIN ;
  • possibilité de passer des appels sécurisés ;
  • n’enregistre pas les contacts et ne stocke presque pas de métadonnées ;
  • autodestruction des messages ;
  • fonction de sauvegarde/restauration seulement si on a gardé son ancien téléphone avec son numéro et que les données n’ont pas été effacées ;
  • taille maximum annoncée des fichiers joints de 100 Mo.

À noter que Signal propose un paramètre de gestion des données pour éviter de se retrouver en dépassement de forfait, on a la possibilité de suspendre le téléchargement automatique des images ou de modifier leur taille avant de les enregistrer.

À l’usage, encore quelques ajustements techniques sont nécessaires :

  • J’ai trouvé la fonctionnalité de recherche moins pratique que celle de Telegram ou WhatApp :  le mot recherché est surligné dans tous les messages, il n’est pas mis en exergue, pour le voir il est parfois nécessaire d’ouvrir le message.
  • Lors d’un appel vidéo, j’ai voulu consulter mon agenda et au retour, impossible d’avoir l’image de mon interlocuteur : il me voyait, on s’entendait, mais il manquait l’image.
  • Que ce soit pour un envoi de gros fichier ou un appel en visio, il faut parfois s’y prendre à plusieurs fois. Est-ce un problème temporaire de surcharge ?

IV. Telegram

Cette messagerie date de 2013. Elle a été créée par les frères Nikolaï et Pavel Dourov, fondateurs de VKontakte, après que le gouvernement russe eût pris le contrôle de VKontakte.

En août 2016, les ministres de l’Intérieur allemand et français demandent à l’Union européenne de légiférer sur l’utilisation des messageries chiffrées en Europe. Par cette demande, la France et l’Allemagne visent principalement Telegram qui a été utilisée par plusieurs terroristes dans les deux pays pour communiquer de manière chiffrée.

Selon l’hebdomadaire L’Express, de nombreux dirigeants politiques français et leurs équipes utilisent cette application, à droite comme à gauche16,17. Sont notamment cités les équipes de François Fillon et Nicolas Sarkozy ainsi que Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg. Pourtant, divers spécialistes critiquent la sécurité de cette application, lui préférant d’autres, notamment fondées sur un format ouvert.

Telegram évolue constamment : on y trouve des appels vidéo protégés par le chiffrement de bout en bout. Il y a des salons vocaux, c’est-à-dire des audioconférences persistantes que les membres peuvent rejoindre et quitter à leur guise.

Telegram for Desktop fonctionne sous Windows permet de clavarder avec tous les contacts Telegram, utiliser l’ordinateur pour visionner les photos mais pas téléphoner.

Le 12 janvier 2021 Telegram a annoncé 500 millions d’utilisateurs.

Quelques spécifications :

  • disponible sous iOS, Android, Windows Phone ;
  • open Source ;
  • basé sur le Cloud on peut ouvrir les messages sur n’importe quel appareil, et de grandes quantités de données peuvent être échangées. En revanche le cryptage de bout en bout est impossible sur le Cloud : il y a toutefois la possibilité d’activer un cryptage serveur-client qui sert à chiffrer les données de messages entre l’expéditeur et le serveur, ainsi que ceux entre le serveur et le destinataire ;
  • possibilité de Chat secret qui n’est pas basé sur le Cloud et dont les messages  peuvent s’autodétruire automatiquement au bout d’un certain temps ;
  • autodestruction des messages ;
  • possibilité d’importer des discussions individuelles ou de groupes de WhatsApp.

V. Olvid

C’est l’outil français. De plus, c’est la première messagerie instantanée certifiée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) « Certification de Sécurité de Premier Niveau » (CSPN).

De plus cette messagerie est innovante, car elle ne fait pas reposer la sécurité des échanges sur des serveurs, elle garantit l’anonymat des interlocuteurs et leur l’authentification.

La particularité d’Olvid est son protocole de chiffrement qui ne repose pas sur un serveur global. L’application établit un lien direct entre les interlocuteurs et protège leurs échanges et leurs métadonnées sans passer par un tiers de confiance comme le font les autres messageries sécurisées.

Deux versions existent :

  • Olvid gratuit vous permet :
    • L’envoi et la réception de messages ;
    • De joindre des pièces de toute nature ;
    • La création de groupes de discussion dynamiques ;
    • Un nombre de contacts illimité ;
    • La réception d’appels sécurisés ;
    • Une installation sur iOS et Android.
  • Olvid facture 4,99 € par mois afin d’avoir accès ,en plus des services gratuits sur d’autres applications :
    • À l’émission d’appels sécurisés vers n’importe quel autre utilisateur d’Olvid ;
    • Et bientôt :
      • Client Web compatible Android ;
      • Visio sécurisée vers n’importe quel autre utilisateur d’Olvid.
    • Olvid Web pour ordinateurs, compatible Android.

Au vu de la présentation de son site, Olvid vise la clientèle professionnelle.

VI. Viber

C’est une messagerie peu utilisée en France, bien qu’en 2019 elle annonce 400 millions d’utilisateurs surtout dans les pays de l’Est.

À l’origine VIBER a été développée par la société israélienne Viber Media, fondée en 2010 mais rachetée en 2014 par le groupe japonais Rakuten.

Elle utilise la technologie de la voix sur IP.

C’est un logiciel propriétaire gratuit (un freeware), il est disponible sous Windows, MacOs, Linux, iOS et Android.

Un concurrent de WhatsApp, indépendant de Facebook depuis 2020 et avec des fonctionnalités intéressantes comme le fait :

  • De définir un délai d’autodestruction pour chaque message ;
  • De pouvoir corriger une faute de frappe après que le message est envoyé.

VII. Des messageries spécialisées pour les joueurs

Steam est un espace pour jouer, créer et parler jeu vidéo. Il  propose un service de chat.

Discord est un logiciel propriétaire gratuit de VoIP et de messagerie instantanée. La plateforme comptabilise le 21 juillet 2019 plus de 250 millions d’utilisateurs. Il donne la possibilité de chatter facilement et gratuitement soit directement avec ses contacts, soit sur des serveurs.

VIII. Communiquer sans téléphone

Cela est possible avec Skype qui est payant à l’étranger et Facebook Messenger qui utilisent votre adresse électronique pour discuter depuis votre ordinateur ou votre smartphone sans avoir de numéro de téléphone.

IX. Communiquer gratuitement sans Internet

Sans Internet, oui, mais avec le Bluetooth et le wifi-fi direct du smartphone.

Bridgefy permet d’envoyer un message à tous les autres utilisateurs de l’application situés dans un rayon de 100 mètres.

FireChat transmet des messages par bonds de 100m.

Briar est une application pensée pour les activistes, journalistes, travailleurs humanitaires et autres personnes qui doivent communiquer en terrain hostile. Il n’y a pas la possibilité de joindre des pièces, et de communiquer à plus de 100m.

X. Et aussi

Snapchat avec lequel vous allez envoyer des messages qui ne resteront que quelques secondes sur le smartphone du destinataire, mais 30 jours sur les serveurs de la société.

Beeper, lancé le  21 janvier 2021 par Eric Migicovsky : c’est la  messagerie qui intègre au sein d’une même interface l’ensemble des discussions de WhatsApp et de 13 autres messageries.

C’est surement super, mais cela vous coûtera 10 $ par mois.

Mais alors qu’en est-il de la sécurité ?

Nous nous limiterons aux cinq applications présentées.

Applications avec un chiffrement de bout en bout en intégral, c’est-à-dire, un chiffrement avec le protocole E2EE (End to End Encryption) qui va crypter tous les moyens de communications (discussions privées ou de groupe, appels audio ou vidéo…) ainsi que les métadonnées associées.

Signal : l’application dispose d’un chiffrement de bout en bout intégral par défaut qui s’applique à l’ensemble des discussions de l’application, et propulsé par un protocole Signal à code source ouvert. En supplément, la messagerie propose pour chaque discussion un numéro de sécurité unique qui garantit la sécurité de vos messages et appels. En revanche, contrairement à Olvid, elle requiert un numéro de téléphone ou adresse électronique.

Olvid : dispose d’un protocole de chiffrement qui va permettre un lien direct entre les contacts, sans passer par un serveur global, ce qui va protéger les échanges et les métadonnées associées. Par rapport à Signal, il n’y a pas d’un accès au numéro de téléphone, car il n’y a pas de compte à créer, et la mise en relation entre interlocuteurs se fait sans serveur central, ce qui renforce encore davantage la sécurité de vos échanges.

Les 3 autres proposent aussi un chiffrement de bout en bout mais avec des particularités qui réduisent la sécurité :

Telegram : l’application est sécurisée via le protocole MTProto qui assure par défaut un chiffrement sécurisé serveur-client pour les chats privés et de groupe. Mais pour plus de sécurité, il faudra créer des « discussions secrètes » sur l’application, qui assurent, elles, une couche supplémentaire de cryptage client-client et ne passent pas par le cloud Telegram.

WhatsApp : pose problème concernant son utilisation des données de ses utilisateurs. Bien qu’elle garantisse un chiffrement de bout en bout pour tous les échanges, certaines données peuvent être partagées avec les autres entités de Facebook telles que le numéro de téléphone, les données de transactions ou des informations sur les interactions de l’utilisateur…

Viber : certaines métadonnées restent accessibles, donc on ne peut pas parler de chiffrement de bout en bout intégral.

En conclusion

Malgré des petites améliorations encore nécessaires, mon choix se porte sur Signal puisque Olvid vise une clientèle professionnelle payante malgré les quelques ajustements techniques encore nécessaires.

Après l’annonce de WhatsApp de modifier ses conditions d’utilisation, Frandoid[1] a lancé une enquête dont les résultats sont repris ci-dessous.

Dans un article de The Guardian, durant les trois premières semaines de janvier 2021 Signal aurait ainsi gagné 7,5 millions d’utilisateurs partout dans le monde et Telegram  25 millions.

Toutefois, dans la pratique, on voit effectivement les personnes ouvrir des comptes Signal, mais le transfert des groupes de discussions WhatsApp sur Signal pose différents problèmes :

  • Tout le monde doit avoir un compte Signal ;
  • Si on veut supprimer le compte/groupe WhatsApp, il faudrait éventuellement penser à récupérer les conversations ;
  • Le plus difficile est d’être capable de modifier ses habitudes.

Finalement, vous aurez plusieurs messageries sur vos téléphones. Pour retrouver une information, cela va être de plus en plus difficile : il faudra chercher dans toutes vos boites mails et dans toutes vos messageries. Mais bien que la fonction recherche existe dans les mails, elle n’est en revanche pas aussi pratique dans les messageries.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter, en plus des sites des applications :

[1] https://www.frandroid.com/android/applications/829699_comptez-vous-quitter-whatsapp-pour-un-autre-service-de-messagerie#pid=2

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Usages numériques et marqué .