Lettre 121 – Automne 2020 – Régulation numérique

Lettre 121 - régulation numérique

La Lettre 121 est parue

Qu’entend-on par la régulation ? Est-ce un processus qui permet de peser le pour et le contre, de trouver un équilibre acceptable entre des processus contradictoires ? Ou bien, la régulation permet-elle de suivre de façon automatisée tout processus de bout en bout et d’alerter en cas de dysfonctionnement, de définir des seuils de valeurs à ne pas dépasser ?

Si vous devez faire réparer une voiture, que le temps de réparation est de 2 heures et que cela fait 3 semaines que vous attendez, n’apprécieriez-vous pas qu’un manager s’en rende compte et fasse accélérer la réparation. Cela serait possible si le processus de bout en bout était numérisé.

Le numérique permet de mesurer, donc de comparer, de classifier, d’ordonner. Il est possible de mesurer quantitativement ou qualitativement.

Pour mesurer quantitativement, les indicateurs de performances sont numériques. Par exemple, le nombre de dossiers traités par une personne par semaine. Ce type de mesure est très, très mal perçu par l’employé qui se sent « fliqué ». D’autant plus que le nombre de dossiers traités dépend, bien sûr du contenu de chaque dossier à traiter. Il est alors possible de catégoriser les dossiers en fonction du temps qu’ils prennent afin de les traiter (Très gros – 2 jours, Gros – 1 jour, Moyen – ½ journée, Petit – 2 heures, Très petit – 30 minutes). Bien entendu, adaptez le temps de traitement à votre contexte…

La Lettre d’ADELI n° 121 traite de la régulation numérique

La prochaine Lettre d’ADELI n° 122 portera sur la sécurité numérique. Alors, à vos plumes ! Envoyez-nous vos articles avant le 15 décembre 2020. La participation de tous est possible. Le comité de lecture décidera de l’opportunité ou pas de publier votre article.

L’équipe des rédactrices en chef Martine Otter et Véronique Pelletier

 

Voir la Lettre (version numérique) ou lire sous forme pdf :

 

 

Publié dans Les lettres d'ADELI et marqué , .

Webmaster du site -