« Numérisation de la santé: une complexité non simplifiable » Mardi 5 février 2019 – Rencontre-débat avec Norbert Paquel

Date / Heure
Date(s) - 05 Fév 2019
19 h 00 - 21 h 00

Emplacement
Café de la mairie

Catégories


Numérisation de la santé

La vidéo de la conférence

La Conférence : Préambule

« Numérisation de la santé: une complexité non simplifiable » Mardi 5 février 2019 - Rencontre-débat avec Norbert Paquel 1La numérisation de la santé ne peut être abordée sans considérer le système de santé. Or, celui-ci fait l’objet de réformes successives qui visent en général les mêmes objectifs (ex : communication ville-hôpital) et avec de plus en plus de numérique à la rescousse… jusqu’à la réforme suivante, en général une nouvelle Loi. Il y a sans doute un problème…

La rencontre-débat du 5 février 2019 partira de quelques propositions :

  • Une numérisation réussie ne doit pas être simplement l’habillage des processus et systèmes existants sans rien y changer ; elle ne doit pas être non plus la construction d’un nouveau système (“e-Santé”) pour de nouvelles fonctions. L’ensemble doit être réuni et on peut alors parler vraiment de e-Santé.
  • La e-Santé c’est en fait la Santé, mais la Santé qu’est-ce que c’est ? On voit aujourd’hui que sa prise en compte sociale s’étend (prévention, médico-social etc.). Plus profondément, et cela joue un grand rôle, la santé recouvre un vaste ensemble d’éléments qui viennent à la conscience de chacun – service d’hôpital, vieillissement, santé publique, assurance santé, bien-être, rebouteux, éthique etc.
  • L’abord de cet univers suppose d’adopter une démarche d’analyse de la complexité (cf. Edgar Morin, Jean-Louis Lemoigne et alii). Pour faciliter, on distinguera ici le “système de santé” – organisation sociale, ensemble d’institutions et d’acteurs et un “système santé” qui englobe l’ensemble des aspects.

Complexité non simplifiable

Démarche complexe indispensable

  • L’organisation d’un système est l’organisation de la différence … et de la contradiction.
  • La contradiction, les oppositions sont précieuses car riches d’enseignements.
  • Il n’est pas d’observateurs et d’acteurs indépendants : il n’est que des observacteurs.
  • Tout moyen modifie la fin, tout fait est déjà une théorie.
  • Tout évolue, dont les certitudes.
  • Inséparable de la conscience, la science ne peut dénier la complexité de la relation au savoir.
  • Voir toujours les détails ET la totalité.
  • Les réformes déraillent parce qu’elles appliquent les connaissances d’un moment et les consensus au sein d’un groupe donné à une situation qui change, et qu’elles changent. Alors, pour aller plus vite, on essaie de balayer d’en haut les oppositions “passéistes”…

Essai de présentation des domaines clés

La complexité est dans la tête de chacun. Elle implique de multiples déterminants. Toute présentation reflète la vision de celui qui présente…

Malgré cela, un schéma permet de distinguer des domaines/points de vue clé : le système social de santé, le système intime des désirs, des craintes, des croyances – scientifiques et autres – qui touche à la vie et à la mort, le système de la médecine qui se développe indépendamment depuis l’antiquité. Sont reliés des systèmes de plus en plus prégnants – éthique, financement, écologie, etc.

e-Santé

Elle fait apparaître des possibles et donc révèle des oppositions. Tant mieux.!!

Les numérisateurs ne sont pas des missionnaires face à des sauvages. S’appuyer prudemment sur les pionniers, écouter tout le monde. Toujours garder la vision du tout.

Problèmes d’ensemble

  • e-Santé et évolution d’ensemble : décentrement/réseau VS pyramide/cloison
  • Process existants / Nouveaux process
  • Tout va vite / Laisser du temps au temps
  • Que veulent, que désirent vraiment patients, soignants etc.

Questions fortes

  • Y a-t-il une opposition de fond entre la e-santé et les SI existants ?
  • m-Santé : est-elle compatible avec tout ce qui existe ?
  • Temps : une contrainte impressionnante

Sujets clé

  • Identité
  • Annuaires
  • Sécurité
  • Communication, éducation, formation, empouvoirement ? et ensemble ?
  • Territoires et cultures
  • Interopérabilité et normalisation
  • Le langage
  • Dossiers
  • Le futur ? Données, IA, blockchain… ?

Organisation et méthodes

  • Du centre aux réseaux ?
  • Un échafaudage par les startups et quelques alliés…
  • Validation puis expérience ?
  • Faire simple ?
  • Progrès VS frontières ?

Conclusion

Éducation – formation – information

Le conférencier : Norbert Paquel

Né le 17 novembre 1942 à Tunis (pendant un bombardement sévère)

Études

  • 1962-1965 Ingénieur École Centrale Paris
  • 1965-1967 Diplôme École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique

Carrière

  • 1967-1968 : chargé d’étude à l’Institut de recherche de la sidérurgie (IRSID) – analyse des coûts de l’acier.
  • 1968-1981 : chargé de mission au Centre d’Étude des Revenus et des Coûts– Services du Premier ministre. Études sur la productivité des entreprises puis sur l’économie du système de santé.
  • 1981-1987 : directeur des études puis des études et des affaires internationales à l’Agence de l’Informatique : étude des marchés, gestion du réseau de veille technologique, communication, relations avec le Canada, les États-Unis, le Japon, les pays arabes.
  • 1987-2018 : CANOPE – études d’organisation, AMO pour la mise en place de SI, évaluations, groupes de prospective principalement dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la recherche, pour des administrations, des entreprises (PME et grandes), des programmes européens, la Commission.
  • 1992-2015 : Délégué général de l’association EDISANTE, réunissant acteurs publics et privés du secteur (établissements, professionnels et leurs groupements, associations de patients, collectivités, industriels, assurance-maladie obligatoire et complémentaire). Développement et suivi des systèmes de mise en relation et de partage d’information ; interopérabilité et normalisation dans le secteur sanitaire et médico-social. EDISANTE devient EDESS (Échanges de données dans l’espace sanitaire et social) en 2014.

Des activités internationales et pour la Commission Européenne

Missions notables :

  • 1995-2005…Délégation française au groupe international de normalisation des EDI dans la santé (UN EDIFACT)
  • 2011-2015 Programme européen European eHealth Governance Initiative – participation avec la représentante du ministère de la Santé au comité exécutif (EHGI préparait la mise en place du eHealth Network des pays membres).
  • 2017-2018 – JAseHN (Joint Action in support of the eHealth Network) – responsable des études sur 11 pays et organisations internationales et rapport de synthèse – REPORT On Main eHealth Activities Outside of the EU.

Un compte rendu de cette rencontre a été publié dans la Lettre n°115.


Réservations

Les réservations sont closes pour cet événement.

Laisser un commentaire