courbe du pouls

Le Système d’Information de Santé français

Introduction : caractéristiques du système de santé public français

La France bénéficie, depuis le milieu du XXᵉ siècle, d’un système de santé public réputé voire envié à l’extérieur, car reposant sur 3 piliers importants :

  • un corps médical performant ayant poursuivi des cursus universitaires et/ou de recherche, de haut niveau qualitatif ;
  • un système de protection sociale s’appliquant (contrairement à la plupart des pays du monde) à l’ensemble de la population, avec ses deux volets : d’une part, l’Assurance Maladie, système universel avec des tarifs de base pour les remboursements (ce système est difficile à équilibrer financièrement), d’autre part, un système mutualiste facultatif permettant des remboursements complémentaires ; (son organisation générale est décrite à la Figure 1)
  • une planification annuelle de la politique de santé publique, à la fois parlementaire et ministérielle, avec une dotation moyenne égale à 12 % du budget de l’État (ce qui est comparable aux pays européens de mode et niveau de vie équivalents). La gestion nationale et régionale de la crise de la COVID-19, a révélé que notre pays subit depuis le début de 2020, a mis en évidence, depuis une trentaine d’années, des dysfonctionnements et carences diverses. Déjà en 2019, le Ministre de la Santé de l’époque, Madame Roselyne Bachelot, proposait des améliorations souhaitables du système en direction d’une « e-santé » collaborative, conviviale, appuyée sur des outils tels que le D(ossier) M(édsical) P(artagé) Lien : https://www.vie-publique.fr/discours/175303-declaration-de-mme-roselyne-bachelot-ministre-de-la-sante-et-des-sports. On constate aussi une centralisation excessive de l’ensemble entraînant une lourdeur de réaction et une imprécision importantes des décisions de crise telles que la COVID-19);  avec comme corollaire, au plan national, une absence notoire de vision stratégique, et de politique de prévention médicale. Et de même on assiste à une  adaptation de façon dispersée, mal planifiée, de la Santé Publique aux technologies modernes de l’information et de la communication, dans les domaines à la fois administratifs, scientifiques et médicaux.

Ce document, écrit à partir de sources très diverses, se borne à décrire et à replacer dans leurs contextes, plusieurs grands principes et réalisations du « Système d’Information de Santé » (en abrégé : SIS, ne pas confondre avec le « Système de santé français »).

Lire la suite

Ferré puis pêché !

L’insécurité numérique

BitcoinCôté pile, les fournisseurs de services numériques annoncent le renforcement de la sécurité de leurs produits, en se félicitant d’appliquer, à la lettre, les diverses réglementations nationales et internationales.

Côté face, au revers de la médaille, de nombreux utilisateurs particuliers éprouvent un légitime souci d’insécurité vis-à-vis de services qu’ils sont contraints d’apprivoiser, de domestiquer et, très souvent, d’affronter.

L’utilisateur final accueille les discours lénifiants des fournisseurs avec un sentiment mitigé qui passe progressivement d’une docile approbation à une vive inquiétude, après avoir subi quelques péripéties éprouvantes.Lire la suite

éQUERRE

Divagations sur le “CARE”

Le mot anglais « Care » s’invite dans tous nos propos relatifs aux activités de soins personnalisés.

Care familialLe « care » désigne l’ensemble des gestes et des paroles essentielles visant le maintien de la vie et de la dignité des personnes, bien au-delà des seuls soins de santé.

Il renvoie autant à la disposition des individus – la sollicitude, l’attention à autrui – qu’aux activités de soin – laver, panser, réconforter, etc.  – en prenant en compte à la fois la personne qui aide et celle qui reçoit cette aide, ainsi que le contexte social et économique dans lequel se noue cette relation.
Care [archive]”, in Anthropen.org, Paris, Éditions des archives contemporaines.

Le mot « care » qualifie un paradigme qui associe plusieurs concepts : thérapeutique, bien-être, écoute, sollicitude, vigilance, précaution, affection, méticulosité, altérité….

Si ce mot « care » doit enrichir la langue française, il conviendrait de redéfinir certains mots-valises qui contiennent (approximativement) le son « Ké_e(er) ».
L’auteur s’est abstenu d’utiliser l’orthographe française CAR (comme dans CARavansérail) qui relève d’une autre prononciation.Lire la suite

RINA : nouvelle architecture d’Internet en 2021 ?

Conférence de Louis Pouzin et Chantal Labrument

Louis Pouzin

Rina

Louis Pouzin

Louis Pouzin, né le 20 avril 1932 à Chantenay-Saint-Imbert dans la Nièvre est polytechnicien. Major du concours d’entrée à Polytechnique, il en est sorti dernier, car les mathématiques ne l’intéressaient pas, alors que les réseaux le passionnaient déjà : il est « tombé dedans » et n’en est jamais ressorti.Lire la suite

Drapeaux OCDE

Principes de régulation

Les organismes de régulation ont pour mission de faire appliquer la réglementation et de conseiller les dirigeants sur son évolution, suivant les bons principes de la roue de Deming qui veut que l’on évalue régulièrement les effets de l’application d’une décision. Comment s’y prennent-ils ?Lire la suite

Réguler, contrôler, surveiller 1

Réguler, contrôler, surveiller

Si le terme anglais « regulation » doit être traduit par « réglementation », il ne faut pas oublier que réguler, c’est au sens premier « rendre régulier », « normaliser », « effectuer un réglage » permettant d’obtenir un bon fonctionnement ou le déroulement harmonieux d’un processus. La régulation la plus efficace est sans doute l’auto-régulation, celle qui résulte d’un feed-back naturel, sans besoin de passer par la case réglementaire.Lire la suite

L’entreprise numérique de 2020… imaginée en 2014

Boule de cristal

Quelle entreprise numérique en 2020 ?

Tout pronostic est un pari risqué ; nous le constatons en comparant, a posteriori, les réalités actuelles aux prévisions ébauchées quelques années auparavant.

  • Notre article retour vers une anticipation confrontait l’actualité de 2001 au film « L’odyssée de l’espace » tourné une trentaine d’années auparavant par Stanley Kubrick (décédé en 1999).
    Nous observions que l’on était bien en retard sur la fiction pour la conquête spatiale alors que l’on avait progressé beaucoup plus vite dans les développements informatiques.
  • En 2022, nous ne manquerons pas notre rendez-vous avec la macabre fiction de Soleil vert, film de Richard Fleischer tourné en 1972.

Aujourd’hui, nous nous contenterons de comparer les perspectives imaginées par des étudiants de 2014 aux réalités de 2020 – soit une modeste projection à 6 ans.

Lire la suite

Coronavirus

Histoire de Coco le petit virus – juin 2020

Il était une fois un petit virus nommé Coco. Cette histoire est celle d’une pandémie mondiale en cours, en juin 2020 dont on ne connaît pas encore la durée ni toutes les conséquences. Le petit nom du virus m’a été inspiré par Lisa, ma nièce, qui a créé un livre d’enfant sur Coco le virus, avec son enseignante à Paris dans le 5ᵉ arrondissement durant le confinement.Lire la suite

Coronavirus… la crise éducative à venir …

crise éducative

photo Martine Otter

De cette pandémie du Coronavirus qui déferle sur le monde, on n’en voit pas la fin. Toutes les conséquences sont devant nous : crise sanitaire, suivie d’une crise économique sans précédent, mais aussi une crise éducative à venir dont on ne mesure pas encore tous les retentissements. C’est à un blackout complet de la planète auquel on a assisté, impuissant. Dans la balance, les États ont choisi la santé contre l’économie, c’est une première mondiale dans l’histoire des sociétés et de l’humanité. Les écoles, entre autres, ont ainsi été fermées, on ne peut pas dire que la réouverture annoncée ait débouché sur un réel redémarrage du système éducatif. Nous faisons face à un sérieux problème.Lire la suite