A propos du principe de Peter

Le principe de Peter, qu’est-ce que c’est ?

Ne me dites pas que vous ne savez pas ce qu’est le principe de Peter. Tout le monde s’intéresse à ce fameux principe depuis la parution en 1969 du livre de Laurence J. Peter et Raymond Hull. De façon simplifiée, cet ouvrage explique que chaque employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence. Lorsque j’ai commencé à travailler, on m’a toutefois expliqué que ce principe ne s’appliquait pas aux femmes, parce qu’on ne les laissait jamais arriver à leur niveau d’incompétence.

La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente.
Françoise Giroud

Cela a heureusement changé depuis et on a aujourd’hui le grand bonheur de rencontrer des femmes suffisamment incompétentes…

Un succès qui ne se dément pas

Trente ans plus tard, en juillet 1999, Jean-Luc Blary publiait un article sur le Principe de Peter dans la lettre  N°36 d’ADELI. Cet article a été mis en ligne en format PDF sur les sites Web successifs d’ADELI. Et depuis 1999, son succès ne se dément pas.

Voyez plutôt :

Le rapport moral de l’assemblée 2010 notait 39 357 téléchargements de PDF entre le 1er mai et le 27 octobre 2010. En tête des consultations, l’article de Jean-Luc Blary, téléchargé 1731 fois. L’article le plus téléchargé entre le 1er octobre 2010 et le 31 octobre 2011 restait  « le principe de Peter » avec 7667 téléchargements. De même entre le 1er octobre 2011 et le 31 octobre 2012 nous notons 8959 téléchargements, 2261 d’octobre 2012 à décembre 2013. Depuis, le principe de Peter n’a pas quitté la première place des documents les plus consultés du site adeli.org puis du site espaces-numeriques.org.

Les informations remontées par Google search confirment encore aujourd’hui ce succès avec 4790 téléchargements en 2020 : le principe de Peter reste le document le plus consulté de notre site Web avec un nombre de clics en augmentation.

A propos du principe de Peter 1

Lorsque vous faites une recherche sur Google vous ne regardez bien souvent que la première page des résultats, et n’allez voir les suivantes que si vous n’y trouvez pas votre bonheur. La position d’une page dans les résultats de recherche conditionne ainsi principalement la chance qu’elle a d’être consultée. Les requêtes qui conduisent vers notre document sont variées avec des positionnements plus ou moins avantageux dans les résultats : Le tableau suivant présente la liste des requêtes les plus fréquentes qui ont amené les visiteurs vers « le principe de Peter » d’ADELI sur la période de décembre 2019 à février 2021. On voit que, dans tous les cas, le document apparait en bonne place sur la première page de résultats, positionné entre la première et la dixième place.

RequêteClicsPosition
principe de peter11438,37
principe de peter pdf8961,12
le principe de peter6157,89
le principe de peter pdf6101,11
syndrome de peter4487,44
télécharger le principe de peter pdf3321,03
telecharger le principe de peter pdf1451,85
le principe de peter pdf gratuit1001,01

Une requête sur « principe  de Peter », effectuée aujourd’hui, 17 mars 2021, vous présentera une page Wikipédia en première place et le document ADELI un peu plus loin, après les résultats images et vidéos, avec une indication de position moyenne de 7,4 sur les 7 derniers jours. Ce qui est assez remarquable compte tenu du nombre total de résultats qui s’élève à 41 400 000 pour cette requête.

résultats requete

Si vous êtes un peu curieux et consultez la page Wikipédia, afin de savoir ce qu’est ce fameux principe de Peter, vous constaterez qu’elle référence le site ADELI : [PDF] « Le principe de Peter » [archive], Extrait de La Lettre d’ADELI N°36, adeli.org, Juillet 1999.

Mais qui télécharge ce document ?

Qui s’intéresse donc au principe de Peter ? Une enquête s’imposait. Google search donne certes, comme nous l’avons vu, quelques indications intéressantes, mais la recherche Google n’est pas le seul chemin pouvant mener à une page ou un document sur le Web. Quels liens menaient donc directement à notre document ? Google Analytics ne référençant pas les fichiers PDF, il ne nous restait plus qu’à explorer les logs…

Les logs de consultation du site espaces-numeriques.org sont mis à disposition par notre hébergeur OVH. Un fichier log quotidien peut être récupéré, contenant des informations sur la date et l’heure de connexion, l’adresse IP du visiteur, le système d’exploitation utilisé, le navigateur, les erreurs rencontrées, etc. L’adresse IP est particulièrement intéressante, car elle permet de géolocaliser l’appareil connecté.

OVH fournit également une présentation des statistiques issues des logs, mais nous avons préféré utiliser un outil d’analyse des logs spécialisé du nom de Spectx, développé dans le cadre de l’Université de Technologie de Tallinn.

Pour janvier 2021, nous avons ainsi observé 1277 clics sur le document l36p41.pdf, dont plus de la moitié provenant de requêtes effectuées sur le moteur de recherche Google et pour une part moindre des moteurs concurrents tels que Bing, DuckDuckGo ou Qwant. Rajoutons à cela quelques visites en provenance de Wikipédia ou de Facebook.

Répartition des consultations du Principe de Peter

La géolocalisation permise par l’adresse IP, via la base de données GeoLite2, reste assez imprécise suivant les pays, avec une approximation pouvant atteindre 50 km, mais nous indique généralement le pays et  la ville d’origine sans erreur.

Sans surprise les requêtes d’origine France sont majoritaires, mais ne représentent que la moitié des consultations. La francophonie est bien représentée, mais de façon non exclusive.

PaysNb de consultations%
France64050,12%
USA18714,64%
Canada1179,16%
Danemark493,84%
Tunisie493,84%
Belgique403,13%
Suisse372,90%
Maroc332,58%
Allemagne201,57%
République du Congo141,10%
Japon120,94%

Et on s’aperçoit également que l’intérêt pour le principe de Peter est particulièrement bien réparti sur le territoire français, à l’exception de la Corse où personne ne semble s’intéresser à l’incompétence.

A propos du principe de Peter 2

Explications ?

Le monde entier s’intéresse donc au principe de Peter. En langue anglaise, une requête Google sur  « Peter principle » renvoie 291 millions de résultats. Qu’en conclure ? Tout simplement que le principe de Peter, depuis son invention en 1969 est devenu un mème, c’est-à-dire un élément repris en masse et décliné, en particulier sur Internet. Ceci est confirmé par le site me.me qui recense les mèmes les plus populaires.

extrait site me.me
Vous pouvez faire le test, sur Twitter ou Facebook, vous le trouverez partout. Aujourd’hui comme hier, l’incompétence est un sujet d’actualité. La pointer du doigt lorsqu’on la repère apporte un peu de soulagement dans les situations anxiogènes. Si l’article de Jean-Luc Blary rencontre tant de succès, c’est qu’il a été le premier à l’expliquer en langue française, dans un article téléchargeable gratuitement.


Nous avons informé Jean-Luc Blary du succès ininterrompu de son article depuis plus de 20 ans. Il s’en est déclaré ravi.

Pour en savoir plus sur la mémétique on pourra se reporter à l’article d’Alain Coulon paru dans la Lettre n°67.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Usages numériques.

Présidente d'honneur d'ADELI
Membre du comité
Responsable du GT Métiers